Situation des adjoints au chef de salle – CTA/CODIS

Le SNSPP-PATS-FO 33 vient de recevoir la réponse de la direction concernant notre demande sur la situation des adjoints au chef de salle – CTA/CODIS.

Vous pouvez télécharger la réponse ci-dessous…

réponse du directeur départemental

 

En tête SNSPP-PATS-FO 33

Arcachon, le 9 décembre 2016

Mon Colonel,

 

Notre organisation a été interpellée par des adjoints au chef de salle du CTA-CODIS sur les difficultés fonctionnelles qu’ils rencontrent.

L’effectif d’encadrement du CTA-CODIS prévoit la présence de deux chefs de salle jour et nuit et de trois adjoints au chef de salle la journée et deux la nuit.

Quinze adjoints y sont affectés dont deux sont à 80 %.

En y intégrant les congés, les stages et les arrêts maladie, il devient impossible pour cet encadrement intermédiaire de pouvoir travailler dans des conditions acceptables.

En effet, les trois adjoints ont la charge de deux salles (PCO et PTA) en activité normale. Ils sont amenés à gérer la salle multi-activités lors de la saison feux de forêt, des manœuvres de niveau 3 et d’événements particuliers.

Cela implique donc dans ces situations, consommatrices d’énergie et génératrices de stress, qu’ils ne peuvent ni se remplacer, ni prendre une pause.

Mais en plus, il leur est demandé d’assister systématiquement à la formation quotidienne des deux groupes d’opérateurs de garde et de présenter pendant quinze minutes les notes de service qui l’ont déjà été lors de la prise de garde. Le temps leur manque donc aujourd’hui, même pour effectuer la séance de sport quotidienne.

La seule absence autorisée, à ce jour, d’un adjoint au chef de salle au PCO est de 12h à 14h.

Les adjoints au chef de salle se retrouvent en poste pendant de très longues périodes, engendrant un stress continu.

Vous comprendrez que ces périodes de présences, génératrices de stress et de fatigue, sont de plus en plus longues. Si cette situation, actuellement porteuse de facteurs de risques psychosociaux, n’est pas corrigée, elle entraînera par défaut une augmentation de l’absentéisme.

Nous proposons :

– D’augmenter le nombre d’adjoints au chef de salle (il devient très compliqué, faute d’effectif suffisant, de déplacer une garde pour remplacer un collègue absent) ;

– de revoir, en concertation avec les concerné, le planning de l’adjoint au chef de salle.
Dans l’attente de votre réponse, recevez, Mon Colonel, l’expression de mes salutations distinguées.

Le Président du SNSPP-PATS FO 33

 

Philippe LAQUÊCHE

 

communique-pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.